Aperçu des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER)

Par: Choix judicieux • le 12 janvier 2018 • Finances personnelles

Les REER peuvent représenter un moyen fiscalement efficace d’épargner en vue de la retraite

Un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) permet d’économiser et de bénéficier d’un report d’impôt jusqu’à votre retraite. Une cotisation annuelle peut être un moyen fiscalement efficace pour vous constituer une épargne en vue de la retraite.

Qui est admissible à un REER?

Toute personne qui a gagné un revenu au cours de l’année précédente et qui a produit une déclaration de revenu au Canada peut cotiser à un REER jusqu’au 31 décembre de l’année où elle atteint 71 ans.

Comment fonctionnent les cotisations?

Le montant total que vous pouvez cotiser est déterminé par l'Agence du revenu du Canada (ARC) chaque année et représente un pourcentage du revenu gagné, moins tout facteur d’équivalence, plus tout droit de cotisation inutilisé pendant les années antérieures.

Le facteur d’équivalence représente la valeur des prestations de retraite calculée en fonction de cotisations versées à un régime enregistré ou à un régime de participation différée aux bénéfices. Vos droits inutilisés de cotisation représentent le montant qui n'a pas été utilisé au cours des années d'imposition antérieures, tel que déterminé par l'ARC.

Comme le montant de cotisation maximal peut changer, vous devez donc consulter l’Avis de cotisation que l’ARC vous a envoyé après votre déclaration d’impôt. L’avis indique les droits de cotisation au REER pour l’année en cours, ainsi que tout droit inutilisé et le montant du facteur d’équivalence. Vous pouvez également visiter le site web de l’ARC.

Il faut faire attention aux cotisations versées en trop. Le plafond de cotisation excédentaire à vie est de 2 000 $. Au-delà de ce montant, vous devrez payer une pénalité fiscale de 1 % par mois sur les cotisations excédentaires jusqu'à ce que vous les retiriez du régime.

Quels sont les avantages fiscaux?

Les REER présentent divers avantages fiscaux par rapport aux comptes non enregistrés. Dans le cadre d’un REER, vous n’aurez pas d’impôt à payer sur le revenu ou la croissance gagnés. Vous ne payez l’impôt qu’au moment de retirer des fonds de votre REER; idéalement, vous serez alors à la retraite et potentiellement dans une tranche d'imposition inférieure.

Vous bénéficiez également d’une réduction d’impôt immédiate, car un REER permet de réduire le montant de la cotisation de votre revenu imposable au moment de faire votre déclaration.

Autrement dit, le coût réel de votre cotisation est réduit en raison de la réduction d’impôt. L’exemple ci-dessous illustre l’effet d’une cotisation de 5 000 $ à un REER selon différents taux d’imposition marginaux.

Taux d’imposition marginaux*

32 %

39 %

46 %

Cotisation REER

5 000 $

5 000 $

5 000 $

Réduction d’impôt

1 600 $

1 950 $

2 300 $

Coût réel de la cotisation

3 400 $

3 050 $

2 700 $

 

Vous pouvez cotiser à votre REER tout au long de l'année. Les cotisations versées pendant les deux premiers mois de l’année peuvent être imputées au revenu de l’année en cours ou de l’année précédente. Les cotisations versées entre mars et décembre sont utilisées pour réduire l’impôt payé pendant l’année où les cotisations sont versées.

Pourquoi commencer maintenant?

Lorsque vous atteindrez l’âge de 65 ans, le gouvernement vous versera de modestes prestations de retraite. Toutefois, pour de nombreux Canadiens, ces versements sont insuffisants. Selon Service Canada, la moyenne combinée mensuelle du Régime de pensions du Canada et des prestations de la Sécurité de la vieillesse était un peu plus de 1 250 $ par personne en 2017.

Si ce montant vous semble insuffisant pour subvenir à vos besoins pendant la retraite, vous devriez envisager l’établissement d’un REER et des cotisations régulières.

Pour de plus amples renseignements sur les options offertes, visitez AGF.com/REER.

* Source : Agence du revenu du Canada; il s’agit d’un exemple hypothétique ne devant servir qu’à des fins d’illustration.

Le contenu est publié à titre d’information seulement. Il n’est pas destiné à procurer des conseils personnalisés concernant notamment, mais sans s’y limiter, des conseils en matière d’investissement, de finance, de droit, de comptabilité ou d’impôt. Veuillez consulter votre conseiller spécialisé au sujet de votre situation personnelle.