Protection contre l’inflation

Protection contre l’inflation

L’inflation préoccupe de plus en plus la majorité des investisseurs depuis quelques mois. Elle se situe d’ailleurs à des niveaux qui dépassent largement les cibles des banques centrales, à la fois aux États-Unis et au Canada.

Divers facteurs expliquent ce phénomène, notamment la hausse des prix de l’énergie, les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et la libération de la demande refoulée, à mesure que les prix remontent des faibles niveaux atteints plus tôt au cours de la pandémie. L’avis général est que ces pressions finiront par s’atténuer, mais l’inflation pourrait ainsi s’avérer plus tenace que ce à quoi on s’attendait initialement.

Récemment, de nombreuses banques centrales ont commencé à adopter une approche plus ferme en annonçant la fin des mesures d’assouplissement quantitatif, ce qui suggère que les taux pourraient commencer bientôt à monter, et peut-être même plus fréquemment que prévu.

Indice des prix à la consommation (sur 12 mois)

Indice des prix à la consommation (sur 12 mois)

Source : Bloomberg, au 31 janvier 2022.

Les consommateurs ressentent quotidiennement les effets de la hausse des prix, puisqu’elle se traduit par une augmentation conséquente du coût des produits essentiels, tels que la nourriture et le carburant. Cette situation soulève également la question de savoir comment les investisseurs peuvent positionner leurs portefeuilles afin d’atténuer l’incidence qu’un contexte inflationniste peut avoir sur différentes catégories d’actif, comme les titres à revenu fixe et les actions.

 

Positionnement d’un portefeuille de titres à revenu fixe aux fins de protection contre l’inflation

On ajoute généralement des obligations à un portefeuille pour atténuer l’incidence de la volatilité dans l’ensemble et réduire le risque en cas de baisse. Les risques liés à la hausse des taux d’intérêt ont tendance à s’accentuer sous l’effet des pressions qu’exerce l’inflation. Un contexte de hausse des taux d’intérêt peut nuire aux prix des obligations traditionnelles à longues durées, ce qui peut augmenter la volatilité des rendements obligataires et réduire ainsi certains des avantages que de tels portefeuilles sont censés procurer. Les investisseurs peuvent avoir recours à certains outils et suivre certaines considérations particulières, qui peuvent les aider à gérer ces risques.

La diversification est un élément clé et les investisseurs dont la plus grande partie du portefeuille d’obligations se compose de titres de longues durées traditionnels peuvent faire face à des défis accrus pendant une période de hausse des taux d’intérêt. Quand il est question de sensibilité aux taux d’intérêt, les titres à revenu fixe peuvent différer grandement. D’abord, les obligations à durations courtes permettent de limiter le risque, puisque leurs prix sont moins assujettis aux variations de taux d’intérêt. Ensuite, un portefeuille comportant des titres du Trésor protégés contre l’inflation (Treasury Inflation Protected Securities – TIPS) et des obligations à rendement réel peut contribuer à atténuer une partie des risques, étant donné que la valeur nominale de ces titres augmente parallèlement au taux d’inflation. Enfin, l’histoire démontre que d’autres types de titres à revenu fixe, tels que les prêts à taux variables, les obligations convertibles, et les titres de créance à rendement élevé, ont également enregistré de bons résultats pendant ces périodes. Si l’on examine le tableau ci-dessous, on peut voir comment ces catégories de titres à revenu fixe ont présenté une corrélation positive par rapport à l’inflation et que, par conséquent, elles pourraient offrir une meilleure protection contre l’Inflation que ne le feraient les obligations de longues durées traditionnelles.

Corrélation des titres à revenu fixe par rapport à l'inflation

Corrélation des titres à revenu fixe par rapport à l’inflation

Source : Morningstar Direct. Période : de janvier 2002 à janvier 2022. En $US. Indice de RG S&P/LSTA des prêts à effet de levier (prêts bancaires, indice Bloomberg US Corporate HY Bond Index [obligations à rendement élevé]), indice ICE BofA US Convertibles Index (obligations convertibles), indice Bloomberg US Treasury TUPS Index (obligations américaines indexées sur l’inflation – TIPS), indice Bloomberg US IG Corporate Index (titres de sociétés de qualité), indice Bloomberg US Treasury 10+ Year Index (titres du Trésor américain à plus 10 ans et plus), indice Bloomberg US Treasury 10-20 Year Index (titres du Trésor américain de 10 à 20 ans), indice Bloomberg US Treasury 20+ Year Index (titres du Trésor américain de 20 ans et plus), indice Ibbotson Associates SBBI US Inflation Index (inflation). Aux fins d’illustration seulement. On ne peut pas investir directement dans un indice.

 

Positionnement d’un portefeuille d’actions aux fins de protection contre l’inflation

L’histoire démontre qu’en général, les actions ont une bonne performance et qu’elles procurent des résultats réels positifs en période d’inflation, mais certaines pourraient être plus en mesure que d’autres d’obtenir des rendements supérieurs dans de telles conditions. L’aptitude à gérer les coûts des intrants, tout en transférant les hausses de prix aux consommateurs, peut varier selon la société et le secteur.

Les sociétés des secteurs de l’énergie et des matériels peuvent bénéficier d’une hausse des prix des intrants tels que ceux du pétrole et de l’or. Généralement, les sociétés des secteurs des infrastructures et de l’immobilier ont la possibilité de transférer les coûts accrus aux consommateurs finaux, et de bénéficier de revenus supérieurs. De plus, les sociétés qui font l’objet d’évaluations inférieures et disposent de flux de trésorerie abondants peuvent représenter une occasion intéressante, étant donné que des taux d’intérêt supérieurs réduiront graduellement la valeur actuelle attribuée aux flux de trésorerie des sociétés de croissance.

Comme dans le cas des titres à revenu fixe, le positionnement concernant les actions peut comprendre l’ajout de stratégies axées sur des thèmes précis, pour procurer une couverture contre l’Inflation. Le positionnement peut également justifier le recours à des stratégies plus élaborées au sein d’un assemblage dynamique du portefeuille, afin de permettre de mieux manœuvrer en cas de conditions changeantes sur les marchés.

Rendements cumulatifs moyens pendant des périodes d’inflation (IPC > 2,5 %)
Rendements cumulatifs moyens pendant des périodes d’inflation (IPC > 2,5 %)
Rendements annualisés moyens depuis 2004 (toutes les périodes)
endements annualisés moyens depuis 2004 (toutes les périodes)

 

Source : Morningstar Direct, au 17 février 2022. Les périodes d’inflation comprennent les périodes suivantes depuis 2004, quand l’IPC sur 12 mois était de 2,5 % ou plus pendant plus d’un trimestre : du 1 er juin 2004 au 1 er septembre 2006, du 1 er avril 2007 au 1 er juillet 2007, du 1 er octobre 2007 au 1 er novembre 2008, du 1 er avril 2011 au 1 er avril 2012, du 10 mai 2018 au 13 septembre 2018 et du 13 avril 2021 au 31 janvier 2022. Les actions américaines sont représentées par l’indice S&P 500; les obligations américaines, par l’indice Bloomberg US Aggregate Bond Index; les titres du secteur immobilier, par l’indice Morningstar US Real Estate Index; les titres d’infrastructures, par l’indice Dow Jones Brookfield Americas Infrastructure Index; et les titres du secteur de l’énergie, par l’indice Morningstar US Energy Capped Index. En $US. On ne peut pas investir directement dans un indice.

Aperçu
Stratégies visant l’assemblage de portefeuilles résilients

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.