Une étape importante franchie vers la dédollarisation

Par: Ani Markova • le 15 septembre 2017 •

LA CHINE SUR LE POINT D’OFFRIR DES CONTRATS À TERME SUR LE PÉTROLE CONVERTIBLES EN OR

D’après de récents rapports, la Chine s’apprête à émettre des contrats à terme sur le pétrole libellés en yuans (renminbi, ou RMB) et convertibles en or. Les producteurs pétroliers pourront ainsi vendre leurs stocks en renminbi, et non plus en dollars américains, puis convertir ces liquidités en or sur les bourses de Hong Kong ou de Shanghai.

Pourquoi cette information est-elle importante? Car il s’agit de la toute dernière tentative de la Chine visant à détrôner le dollar américain au rang de monnaie de réserve mondiale. En effet, depuis plusieurs années, la Chine prépare en toute discrétion la création de ce nouvel instrument financier non adossé au dollar, en signant des ententes bilatérales d’échanges de monnaies locales avec différents pays du monde entier. Par conséquent, les principaux exportateurs de pétrole pourront désormais passer des transactions directement avec la Chine au moyen de ces contrats à terme sur le pétrole convertibles en or.

Source : Wood Mackenzie, pour la période de janvier à juin 2017.

 

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une stratégie plus large visant à réduire l’influence des États-Unis et à venir concurrencer de plein fouet le système des « pétrodollars », en vigueur depuis le milieu des années 1970. Depuis cette époque, le commerce du pétrole (et par conséquent, de toutes les autres principales matières premières) se fait uniquement en dollars américains. Les producteurs de pétrole « recyclent » ensuite ces pétrodollars en obligations du Trésor américain, ce qui constitue une source de financement conséquente pour les États-Unis. Ce processus a permis au gouvernement américain d’accumuler près de 20 mille milliards de dollars en titres de créance, entérinant ainsi la position du billet vert comme monnaie de réserve mondiale.

Certains pays comme la Chine et la Russie ont depuis cherché une solution de remplacement au système monétaire mondial actuellement dominé par le dollar américain et ont redoublé d’efforts pour conclure des accords commerciaux bilatéraux en roubles et en renminbi, au détriment du dollar américain. En mars 2017, la banque centrale russe a ouvert son premier bureau à Beijing, tout en se préparant à émettre sa première obligation d’État libellée en RMB. De son côté, la Chine a depuis longtemps fait part de ses intentions : au LBMA Bullion Market Forum de 2015, Yao Yudong, un responsable de la Banque populaire de Chine, avait intitulé sa présentation « The world needs a new reserve currency » 1 (Le monde a besoin d’une nouvelle monnaie de réserve) et y avait qualifié l’or de « super-monnaie de réserve souveraine ».

 

QUEL DÉNOUEMENT PRÉVOIR

Comme nous l’avons signalé au cours des dernières années, la Chine a doucement entrepris d’accroître sa puissance économique en faisant reconnaître le yuan au sein des échanges et comme monnaie de réserve. L’accumulation de réserves aurifères (voir figure 2) ainsi que la création de bourses d’échange de lingots d’or à Hong Kong et à Shanghai marquent les avancées de la Chine dans cette direction. L’année dernière, une étape importante a été franchie : le RMB a été officiellement reconnu comme monnaie de réserve et la Banque de Chine a conclu des ententes bilatérales d’échanges de monnaies locales avec 34 autres banques centrales à travers le monde, créant ainsi un mécanisme d’échange et de compensation de transactions libellées en RMB. Dans le cadre de cette stratégie, il n’est pas non plus étonnant que la Chine ait tout récemment annoncé l’interdiction des cryptomonnaies.

 

Source : Murenbeeld & Co., mai 2017

 

L’introduction de contrats à terme sur le pétrole libellés en yuans et convertibles en or repositionne le métal jaune au coeur du système monétaire mondial. Son intégration dans les contrats est déterminante et nécessaire pour attirer les producteurs pétroliers qui préfèrent éviter le dollar américain, mais qui ne sont pas encore prêts à accepter le renminbi dans leurs transactions avec la Chine. Cette stratégie illustre très bien le rôle crucial que l’or joue dans les efforts déployés par la Chine pour faire chavirer l’hégémonie du dollar et passer à un système monétaire plural. En effet, la convertibilité en or aidera à renforcer la confiance des investisseurs à l’égard du nouveau système.

Notons toutefois que ces changements ne se produiront pas du jour au lendemain. Si les choses évoluent peu à peu, elles pourraient bien bouleverser profondément le monde des affaires à long terme. Par ailleurs, l’importance croissante du métal jaune dans cette lutte géopolitique souligne le besoin « d’assurer » tout portefeuille bien diversifié en investissant dans des titres aurifères et dans ceux de sociétés minières spécialisées dans les métaux précieux.

À court terme, nous continuons de scruter tout changement apporté aux politiques monétaires et budgétaires dans le monde, ainsi que les activités économiques mondiales susceptibles de générer de l’inflation. L’évolution de la scène géopolitique continuera sûrement de favoriser la demande de valeurs refuges. Nous pensons que l’or s’échangera dans une nouvelle fourchette de 1 300 à 1 400 $ l’once au cours des prochains mois.

 

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec votre représentant des ventes AGF ou visitez AGF.com/Institutionnel.

 

 

Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d'ordre général fondés sur des informations disponibles au 11 septembre 2017 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ni une sollicitation d'achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l'exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n'est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n'accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus découlant de l'utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document.

Placements AGF Inc. constitue un groupe de filiales à part entière de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (« PAGFI »), Highstreet Asset Management Inc. (Highstreet), AGF Investments America Inc. (AGFA), AGF Asset Management (Asia) Limited (AGF AM Asia) et AGF International Advisors Company Limited (AGFIA).

AGFA est inscrite aux États-Unis à titre de conseiller. AGFI et Highstreet sont inscrites à titre de gestionnaires de portefeuilles auprès des commissions des valeurs mobilières au Canada. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland (banque centrale d’Irlande) et inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission (la commission des valeurs mobilières en Australie). AGF AM Asia est une société de gestion de portefeuilles inscrite à Singapour. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont responsables de la gestion de plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Conflits d'intérêt et politique d'intéressement
AGF International Advisors Company Ltd., ses employés, administrateurs ou sociétés affiliées, peuvent détenir des parts ou être administrateurs des titres (ou des investissements reliés/dérivés) de certaines sociétés visées dans le présent rapport, ou peuvent leur fournir ou solliciter d’elles des services bancaires d'investissement ou tout autre service. Il est à noter que la rémunération des représentants des ventes de société est reliée à la rentabilité globale de l’entreprise et, par conséquent, les revenus provenant d’autres unités commerciales d’AGF, y compris Placements AGF Inc. et InstarAGF Asset Management Inc. pourraient, dans une certaine mesure, avoir une incidence sur cette rémunération. Nonobstant ce qui précède, AGF International Advisors Company Ltd. est convaincue que l'objectivité des opinions et des recommandations présentées dans le présent rapport n'a pas été compromise.

AGF International Advisors Company Limited est autorisée par la Central Bank of Ireland (banque centrale d’Irlande) et réglementée par celle-ci pour l'application des règles administratives en Irlande et par la FCA pour l'application des règles administratives au Royaume-Uni.

Ce document est réservé aux investisseurs qualifiés.

Date de publication : le 15 septembre 2017