le 5 décembre 2019 | Par: Stephen Way

Retour aux paramètres fondamentaux

2.5 min de lecture

Les mesures de relance ont eu un effet dominant sur les paramètres fondamentaux ces dernières années. Pourraient-elles jouer un rôle moins important en 2020?

 

Les actions mondiales ont obtenu des résultats solides en 2019, soutenues par les mesures d’assouplissement des banques centrales ainsi que par la baisse notable des taux obligataires; à l’approche de la nouvelle année, elles restent attrayantes dans plusieurs régions en raison de paramètres fondamentaux et de valorisations favorables. Ceci est particulièrement vrai pour les actions du Japon, de l’Europe et des marchés émergents, mais les politiques des banques centrales, le commerce mondial, la situation géopolitique et le dollar américain resteront des moteurs importants du marché.

La santé de l’économie mondiale a reposé sur le consommateur américain et sur la vigueur sous-jacente du marché du travail aux États-Unis. Par conséquent, toute évolution positive des relations commerciales entre la Chine et les États-Unis et tout progrès quant au Brexit devraient soutenir la confiance des entreprises et pourraient donner lieu à une modeste accélération des dépenses d’investissement et de la croissance économique. Les élections américaines en novembre 2020 pourraient entraîner une poussée de volatilité et dépendront du candidat choisi par le Parti démocrate. Un accord commercial entre les États-Unis la Chine est possible, mais une avancée importante est peu probable; et la visibilité des échanges commerciaux des États-Unis avec l’Union européenne reste faible.

Malgré l’inversion de la courbe des taux américains en 2019, une récession n’est pas imminente selon nous, car le marché de l’emploi reste vigoureux et que d’autres indicateurs de récession ne révèlent rien d’inquiétant à l’heure actuelle. Nous croyons que nous sommes dans un contexte de faibles taux d’intérêt, qui demeureront confinés dans une fourchette étroite à long terme.

Au Royaume-Uni, l’incertitude entourant le Brexit pèse toujours sur la confiance des consommateurs et des entreprises ainsi que sur les investissements, même si une entente évitant un scénario de Brexit sans accord devait favoriser la croissance et les rendements boursiers dans la région. Fait encourageant, les données sur le secteur manufacturier mondial pourraient atteindre un creux vers la fin de 2019 et s’infléchir à la hausse en 2020. Nous prévoyons que l’économie allemande en profitera largement, surtout si l’économie chinoise se redresse. Nous nous attendons à ce que la Banque centrale européenne maintienne sa position accommodante en 2020, mais des mesures budgétaires supplémentaires sont nécessaires. Pour l’ensemble de la région, nous recherchons des progrès plus importants en fait de rythme des réformes; en outre, l’intégration est nécessaire pour assister à l’amélioration des perspectives de croissance économique.

La croissance économique au Japon pourrait ralentir en 2020, l’économie continuant de s’ajuster à la hausse de la taxe à la consommation d’octobre 2019. Fait encourageant, la politique monétaire reste conciliante et les mesures de relance budgétaires devraient continuer de soutenir l’économie à moyen terme. Nous voyons aussi d’un bon œil l’amélioration continue des sociétés japonaises, stimulée par la hausse de l’activisme des actionnaires et par les réformes de gouvernance.

Certaines sociétés des marchés émergents devraient se démarquer l’année prochaine, mais cette évolution dépend de la dépréciation du dollar américain, qui est attendue à long terme. Sur les marchés émergents, plusieurs facteurs sont motivants, y compris la croissance économique relative et les révisions des bénéfices, la stabilisation de l’indice des directeurs d’achats (PMI) en Chine, la hausse des réserves de change et le positionnement des investisseurs. Cela laisse présager un rebond de l’économie chinoise en 2020, les mesures de relance budgétaires précédemment annoncées continuant de se répercuter sur l’économie et d’autres mesures de soutien devraient être adoptées au besoin.

Stephen Way, vice-président principal et chef des actions mondiales et des marchés émergents, Placements AGF Inc.

Stratégies d'investissement

Découvrez comment nous gérons nos investissements

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.