le 5 décembre 2019 | Par: Tom Nakamura

Les devises soumises à des forces opposées

3.5 min de lecture

Les devises des marchés émergents offriront probablement les meilleures occasions de placement en 2020.

 

Les devises sont soumises à des forces opposées. Les forces qui s’exercent d’un côté sont les liquidités abondantes des banques centrales, les progrès partiels et l’atténuation des différends dans le cadre des négociations commerciales de même que la faiblesse des pressions inflationnistes, qui concourent à améliorer les perspectives de croissance mondiale. En apparence, ces facteurs devraient offrir un soutien naturel aux devises d’un bon nombre de marchés émergents ainsi qu’aux monnaies ayant une tendance procyclique, comme le dollar canadien, le dollar australien et la couronne norvégienne.

Toutefois, des forces contraires créent des tensions dans l’autre sens : la perspective préoccupante d’une récession amplifiée par la fragilité de la croissance, les litiges commerciaux qui persistent et la crainte que les mesures de relance monétaire soient inefficaces. Dans ce contexte, il est probable que les marchés des changes se cantonnent dans une certaine fourchette, en favorisant légèrement les devises refuges comme le dollar américain, le yen et le franc suisse.

Alors, quelles forces l’emporteront? Peut-être celles du premier groupe, du moins au début de l’année. Comme la croissance mondiale risque d’être encore faible, l’économie n’est simplement pas assez vigoureuse pour permettre à tout le monde de s’en tirer. Mais cela n’indique pas nécessairement que l’affrontement des forces prendra fin.

Même si les acteurs ont changé, ces forces opposées sont en action depuis des années maintenant, ce qui a entraîné une croissance et une inflation médiocres et réduit la volatilité du change.

Sur les marchés des devises, lorsque l’humeur est relativement stable et que la volatilité est faible, c’est le portage (ou l’écart de taux) qui dicte habituellement les taux de change. Étant donné que les États-Unis offrent le meilleur taux sur les dépôts du G10, le dollar américain jouit du double avantage d’être une monnaie à portage élevé et de jouer son rôle traditionnel de devise refuge. La lutte entre les forces adverses pourrait cependant diminuer la domination du billet vert.

Les élections américaines représentent un autre facteur contribuant à l’incertitude. En cas de réélection du président Trump, on pourrait se demander si son second mandat se caractérisera par une approche plus mesurée sur le plan diplomatique ou par le maintien d’une vision idéologique incessante. D’un autre côté, la réaction à une victoire démocrate à la Maison-Blanche dépendra du candidat retenu : l’élection d’un centriste pourrait être salutaire pour les marchés, mais celle d’un dirigeant plus à gauche risque de brouiller les perspectives de croissance des États-Unis et d’avoir un effet négatif à long terme sur le dollar américain.

Les événements récents à Hong Kong, au Chili et en Bolivie constituent un rappel de l’agitation sociale qui se manifeste partout autour du globe. Le peu de progrès dans la qualité de vie et l’existence d’une technologie qui permet de mobiliser les citoyens partageant les mêmes opinions ont rendu ces événements plus courants. En distinguant les devises des pays dont le gouvernement est proactif ou réagit rapidement et efficacement, les investisseurs peuvent exploiter les occasions qui se présentent, particulièrement sur les marchés émergents.

Selon nous, les devises des marchés émergents offriront probablement les meilleures occasions de placement en 2020. Plusieurs des préoccupations soulevées ici ont des répercussions importantes ou disproportionnées sur les devises des marchés émergents. En l’absence d’une tendance vaste et prononcée en faveur du dollar américain, nous privilégierons une participation sélective aux devises des marchés émergents au cours de la prochaine année.

Le dollar américain est solide depuis presque deux décennies
$altTag
$altTag
Indice large du taux de change effectif nominal du dollar américain
BISBUSH Index (United States Nominal Effective Exchange Rate Broad) G3 Monthly
Copyright© 2019 Bloomberg Finance L.P. 21 novembre 2019.

Source : Banque des règlements internationaux (BRI).

Tom Nakamura
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Stratégie des devises, cochef de l’équipe des titres à revenu fixe, Placements AGF Inc.

Stratégies d'investissement

Découvrez comment nous gérons nos investissements

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.