À l’heure où les véhicules électriques s’imposent, nous misons sur le lithium pour ouvrir de nouvelles voies.

Les véhicules électriques

le 25 octobre 2017 • AUTOMOBILE

Les véhicules électriques ne sont plus une tendance passagère et deviennent rapidement la norme alors que la fin des moteurs combustibles approche.

On entend parler depuis de nombreuses années de l’électrification des véhicules, même si pendant la majeure partie des dernières années, elle a été perçue comme une « solution de rechange » pour les consommateurs soucieux de l’environnement qui cherchent un mode de transport plus vert, ou pour les autres, comme une solution rentable à la hausse du prix de l’essence. Aujourd’hui, la transition vers les véhicules électriques s’accélère. Ce n’est plus une question de « solution de rechange », mais plutôt une nécessité liée à la fin de l’ère des moteurs combustibles.

Près de 80 % du marché mondial de l’automobile élimine graduellement les voitures à essence et migre vers les véhicules électriques [1]. Le Royaume-Uni et la France ont décidé d’une date butoir de 2040 pour terminer la vente des véhicules alimentés aux combustibles fossiles. L’Écosse a également proposé un plan d’élimination graduelle des voitures et des fourgonnettes à essence et au diesel d’ici 2032, huit ans avant ses homologues européens. Récemment, la Chine a rejoint la mêlée, le sous-ministre de l’industrie et des technologies de l’information disant que le pays travaille activement avec les organismes de réglementation à l’élaboration d’un échéancier de retrait graduel des moteurs combustibles. Même si aucune date butoir n’a été fixée, les retombées seraient considérables, car le marché de la Chine compte près de 200 millions de véhicules [2].

D’ici 2040, 54 % de toutes les voitures vendues seront électriques et on peut s’attendre à ce qu’il y ait un milliard de véhicules électriques sur les routes d’ici 2050 [3]. Les fabricants d’automobiles passent à l’action, Honda annonçant son intention d’offrir des voitures électriques en Chine dès l’an prochain et Nissan améliorant son modèle Leaf 2018/2019 offert en Chine.

Bien que l’attention des consommateurs et des médias soit surtout tournée vers l’industrie de l’automobile en pleine évolution, ce virage a également de profondes ramifications pour les fournisseurs et les facilitateurs de véhicules électriques. À mesure que ces véhicules vont devenir monnaie courante, il y aura des contraintes d’offre de cuivre, de nickel et d’autres matériaux. BHP Billiton, plus grande société minière au monde, s’affaire à repositionner sa division du nickel autour des voitures électriques et, plus précisément, de la demande accrue de batteries au lithium-ion. La société a dévoilé son intention de construire une usine de traitement du nickel de 43 millions $ en Australie pour entamer la production de sulfate de nickel, composante clé de ces batteries. La société prévoit que la demande de nickel représentera plus de 90 % de la production de l’usine d’ici cinq à six ans.

Ce n’est qu’un exemple des nouvelles occasions de placement créées par la croissance des véhicules électriques. Dans le cadre de cette transition, l’industrie minière mondiale va nécessiter une augmentation du capital de 350 à 750 milliards $US [4].

La simplicité de charger sa voiture à la maison, où plus de 90 % du chargement se fait [5], a réduit l’obstacle auquel font face les véhicules électriques lorsque la batterie doit être chargée en bordure de la route, ce qui prend beaucoup de temps. Les détenteurs de chargeurs domestiques au Royaume-Uni peuvent également rentabiliser leur investissement grâce à « Chargie », application qui regroupe les propriétaires de véhicules électriques qui louent au public ces points de charge privés. Ceux qui doivent charger leur véhicule peuvent utiliser l’application pour trouver les stations avoisinantes, le propriétaire de la maison déterminant la disponibilité, à l’instar d’Airbnb. Or, lorsque l’électricité va alimenter plus de voitures, elle va donner un pouvoir à ceux qui les conduisent.

La production de batteries, qui coïncide avec l’émergence des véhicules électriques, a aussi subi une transformation radicale. La technologie des batteries est en constante évolution et les avancées de la chimie et de l’innovation engendrent des gains de densité d’énergie et font baisser les coûts. Au-delà de 2020, les batteries au lithium à semi-conducteurs semblent être la percée de la prochaine génération. Elles se chargent en quelques minutes à peine et leur rayon d’autonomie est deux fois plus grand que celui des véhicules électriques actuels. Contrairement aux batteries actuelles, les batteries à semi-conducteurs posent moins de risques d’incendies, caractéristique clé de sécurité pour l’utilisation des véhicules. Qui plus est, les batteries à semi-conducteurs peuvent être moulées de différentes formes, ce qui aide considérablement les ingénieurs automobiles à concevoir les voitures de l’avenir.

Les véhicules électriques ne sont pas une tendance passagère; ils sont plutôt un joueur majeur dans un monde où le souci d’écologie croît très rapidement. Si l’on regarde plus loin que les véhicules électriques en tant que tels, on constate que les occasions de placement dans les batteries sont appelées à faire un bon bout de « chemin ».


[1] Bloomberg Intelligence, août 2017

[2] Statista, 2017

[3] Morgan Stanley, « Why EV’s are really coming this time »

[4] Bernstein, mars 2017

[5] The Economist, septembre 2017

Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 1er octobre 2017 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre, ni une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.

Des références concernant des titres spécifiques sont présentées uniquement pour illustrer l’application de notre philosophie d’investissement et ne doivent pas être considérées comme des recommandations de la part de Placements AGF Inc. Les titres spécifiques identifiés et décrits dans le présent document ne représentent pas tous les titres achetés, vendus ou recommandés pour le portefeuille et il ne faut pas supposer que les investissements dans les titres identifiés étaient ou seraient rentables.

Date de publication : le 30 octobre 2017