Catégories d’actifs | Titres à revenu fixe

Dans l'attente d'une baisse

le 8 décembre 2020 | Par: Andy Kochar, Tristan Sones et David Stonehouse

Dans l'attente d'une baisse

En 2021, les placements alternatifs à revenu fixe seront essentiels pour conserver le capital et produire des rendements dans un portefeuille d'obligations.

Les taux de rendement des obligations d'État pourraient rester dans une fourchette étroite ou même chuter légèrement à court terme, alors que la propagation de la COVID-19 et le risque de fermetures supplémentaires perturbent les marchés. Toutefois, une tendance cyclique baissière – où les taux de rendements des obligations d'État augmentent (et où les prix diminuent) – s'installera vraisemblablement au cours de la nouvelle année, et renforcera ainsi l'importance de détenir un portefeuille de titres à revenu fixe bien choisis et comprenant des placements alternatifs afin d'accroître la protection en cas de baisse et de procurer un potentiel de rendement supplémentaire.

Abstraction faite de l'impact à court terme d'une seconde vague de la pandémie, le cycle économique semble en bonne voie pour connaître une reprise, et l'histoire démontre que les périodes d’expansion en début de cycle sont particulièrement peu éclatantes pour les obligations d'État. Tout au long de 2020, on a observé plusieurs signes prometteurs d'une activité économique réelle. Il semble que la demande se soit accrue : les niveaux de stocks sont peu élevés aux États-Unis, tout comme le coût de l'emprunt, et les taux d'épargnes des consommateurs sont élevés. Ces forces devraient être inflationnistes; alors que les attentes s'intensifient dans ce sens, les taux augmentent. Le plus important, c'est peut-être que la fin de la pandémie pourrait effectivement être en vue. La promesse du déploiement d'un vaccin contre la COVID-19 pendant la première moitié de l'année prochaine est de bon augure pour l'expansion économique des États-Unis (de même que du Canada et du reste du monde). Si l'on ajoute la possibilité que les mesures de relance se poursuivent sur les plans monétaire et budgétaire, l'argument selon lequel les obligations pourraient subir une fluctuation cyclique baissière, à un moment donné en 2021, s'affermit.

Quelle en serait l'ampleur? Au cours des trois dernières décennies, les marchés obligataires ont connu six tendances cycliques baissières, qui se sont étalées sur la majeure partie d'une période de deux ans et les rendements des bons du Trésor à dix ans ont augmenté dans des proportions de 200 points de base en moyenne, selon les données de Bloomberg. Plus récemment, toutefois, ces gains en points de base ont perdu de l'ampleur. Donc, les investisseurs pourraient raisonnablement présumer que la prochaine fois, les taux de rendement des titres à dix ans s'accroîtraient de plus de 100 points de base, sur une période de 18 à 30 mois. Il importe de noter cependant que les dégâts ne seront pas répartis de façon uniforme sur l'ensemble de la courbe de rendements – les obligations à court terme seront moins touchées – et les obligations de sociétés enregistrent généralement de meilleurs rendements que les obligations d'État pendant une période de reprise.

Par conséquent, si les portefeuilles traditionnels de titres à revenu fixe sont plus susceptibles d'enregistrer des rendements légèrement négatifs en 2021, nous pensons que les investisseurs qui opteront pour des placements alternatifs plutôt que pour des obligations d'État seront bien positionnés pour conserver leur capital et maintenir un profil de rendement positif. Les obligations à rendement élevé, par exemple, ont bien performé depuis que les marchés boursiers mondiaux ont atteint un creux en mars et elles ont tendance à bien se comporter lors de fluctuations cycliques baissières des obligations d'État. L'histoire démontre que les obligations convertibles (des instruments de créance qui présentent un potentiel de rendement favorable) surpassent les obligations traditionnelles dans un tel contexte et elles peuvent procurer une diversification au sein de la répartition de titres à revenu fixe, de même qu'une protection contre les effets de marchés boursiers affaiblis.

Taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans des É.-U. (%) $altTag

Source : Bloomberg LP., au 30 novembre 2020.

Il devrait aussi y avoir des occasions d'investissement du côté des obligations des marchés émergents (ME). On s'attend à ce que la position adoptée par la Réserve fédérale des États-Unis en faveur des taux d'intérêt accommodants atténue l'appréciation du dollar américain, ce qui aidera les pays des ME assumant une lourde dette en dollars US. De nombreux pays des ME devraient également bénéficier, dans l'ensemble, d'une hausse des prix des produits de base et d'une reprise économique à l'échelle mondiale. De plus, le recours à des produits dérivés qui sont conçus pour procurer des rendements à corrélation négative peut contribuer à protéger le capital et à réduire la volatilité à l'intérieur d'un portefeuille de titres à revenu fixe.

En comparaison avec un déclin boursier, qui peut facilement retrancher 30 % du cours d'une action, la fluctuation cyclique baissière touchant les obligations semble manquer d'impact. Ce contraste pourrait inciter des investisseurs à simplement tolérer le risque potentiel d’enregistrer de légères pertes dans leurs portefeuilles de titres à revenu fixe. Toutefois, il semble que peu de raisons justifient le fait de ne pas essayer de faire mieux. Des rendements positifs de titres à revenu fixe sont d’ailleurs tout à fait envisageables en 2021, si l’on sait, en faisant appel à une gestion active réfléchie, se munir d'outils comme ceux mentionnés plus haut.

Andy Kochar

Andy Kochar

CFA®
Vice-président, gestionnaire de portefeuille et chef des titres de crédit mondiaux, Placements AGF Inc.
Tristan Sones

Tristan Sones

CFA®
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, cochef de l’équipe des titres à revenu fixe, Placements AGF Inc.
David Stonehouse

David Stonehouse

MBA, CFA®
Vice-président principal et chef des investissements nord-américains et spécialisés, Placements AGF Inc.

Vice-président, gestionnaire de portefeuille et chef des titres de crédit mondiaux

Andy Kochar est le membre principal de l’équipe des titres à revenu fixe AGF, en plus d’être chef des titres de crédit en ce qui concerne les marchés mondiaux. Il est chargé de la recherche et de la répartition des risques de crédit, et a pour cela recours à une approche multicatégorie dans tous les portefeuilles de titres à revenu fixe d’AGF.

Avant d’occuper ce poste, il a été gestionnaire de portefeuille adjoint, chargé des portefeuilles axés sur les titres de créance d’AGF, de 2013 à 2018. Auparavant, il a été analyste de placements spécialisé en recherche sur le crédit pour la société Acuity Investment Management, dont AGF a fait l’acquisition en 2011.

Andy Kochar a obtenu un baccalauréat en économie (avec distinction) de l’Université York. Il est analyste financier agréé (CFA®) et membre de la CFA Society Toronto.

Vice-président et gestionnaire de portefeuille, cochef de l’équipe des titres à revenu fixe

M. Sones, qui possède plus de 20 ans d’expérience en matière de gestion d’un vaste éventail de portefeuilles de titres à revenu fixe, joue un rôle prépondérant au sein de l’équipe en ce qui concerne l’analyse des conditions macroéconomiques mondiales, et plus particulièrement des titres d’emprunt souverain mondiaux, y compris ceux des marchés émergents libellés en devises fortes ou en monnaies locales. Les fonctions actuelles de M. Sones en tant que gestionnaire de portefeuille principal comportent la gestion du Fonds d’obligations mondiales AGF et d’autres mandats de titres à revenu fixe mondiaux d’AGF, d’obligations à rendement global AGF et d’obligations des marchés émergents AGF.

M. Sones est titulaire d’un B.A. spécialisé en mathématiques de l’Université de Waterloo, en plus d’être analyste financier agréé (CFA®) et membre de la Toronto CFA® Society.

Vice-président principal et chef des investissements nord-américains et spécialisés

David Stonehouse supervise les équipes des investissements nord-américains et spécialisés d’AGF, tout en continuant de veiller à la gestion directe de portefeuilles dans le cadre de ses mandats actuels.

En s’appuyant sur plus de vingt ans d’expérience dans la gestion de mandats équilibrés et de titres à revenu fixe, il a recours à un processus d’investissement rigoureux conjuguant une méthode d’analyse descendante quant à la duration et à la répartition de l’actif, de même qu’une approche ascendante pour la sélection de titres.

David Stonehouse est membre du Bureau du chef des investissements – une nouvelle structure au sein de l’équipe de gestion des investissements d’AGF. Ce volet de leadership vise à encourager et à renforcer la collaboration et la responsabilisation active dans toute l’équipe de gestion des investissements et dans l’ensemble de la société.

Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences appliquées de l’Université Queen’s et d’un MBA en finance et comptabilité de l’Université McMaster, en plus d’être analyste financier agréé (CFA®).

Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux des auteurs et ne représentent pas nécessairement les opinions d’AGF, de ses filiales et de toutes ses sociétés affiliées, et ne peuvent être associés à aucun fonds ni à aucune stratégie d’investissement.

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général et sont fondés sur de l’information disponible au 8 décembre 2020. Ils ne devraient pas être considérés comme des conseils en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Nous invitons les investisseurs à consulter un professionnel des placements.

Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (« PAGFI »), AGF Investments America Inc. (« AGFA »), AGF Investments LLC (« AGFUS ») et AGF International Advisors Company Limited (« AGFIA »). AGFA et AGFUS sont inscrites aux États-Unis à titre de conseillers. PAGFI est inscrite à titre de gestionnaire de portefeuille auprès des commissions de valeurs mobilières à travers le Canada. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

MC Le logo AGF est une marque de commerce de La Société de Gestion AGF Limitée et est utilisé aux termes de licences.

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.