Six réflexions sur la politique et ses répercussions potentielles sur les marchés

le 6 décembre 2021 | Par: Greg Valliere

Six réflexions sur la politique et ses répercussions potentielles sur les marchés

Le stratège politique en chef, politique américaine, d’AGF nous présente plusieurs événements politiques à suivre en 2022.

En 2021, Washington aura connu des émeutes, des dysfonctionnements au sein du Congrès, une politique étrangère en crise et l’émergence d’une inflation aussi grave que préoccupante. Espérons que 2022 sera une année plus stable.

En effet, tout semble possible dans cette ville puisque les deux partis se partagent les deux chambres du Congrès américain à parts égales, ou presque, et que le public prend farouchement des positions politiques sur tout, du port du masque à l’immigration. Mais que peut bien nous réserver l’année à venir?

1. Un changement d’attitude

Jusqu’à l’été dernier, les Américains semblaient relativement satisfaits de la politique du président des États-Unis, Joe Biden, et de l’économie du pays, mais le retrait de l’Afghanistan a déclenché un revirement de l’opinion publique. Il faut dire que peu soutiennent l’« impôt sur la fortune », le programme Medicare pour tous, le retrait du financement des forces de police ou l’ajout de sièges à la Cour suprême. Cela étant dit, deux changements d’attitude pourraient surprendre. D’une part, l’aversion pour les grosses dépenses publiques est croissante puisque, selon le public, elles sont un facteur important de l’inflation. Les dépenses supplémentaires, qui se chiffrent à des milliers de milliards de dollars, semblent recevoir de moins en moins de soutien. D’autre part, l’adhésion aux réformes climatiques stagne puisque la pénurie de combustibles fossiles, que sont le charbon, le pétrole et le gaz naturel, nuit à l’opinion publique.

2. Une lune de miel de courte durée pour Joe Biden

Elle aura duré moins d’un an, avec une cote de confiance désormais aussi basse que celle que Donald Trump a pu connaître. Joe Biden, qui a été tenu responsable de tout, de l’immigration illégale à la criminalité dans les zones urbaines, risque de faire face à un revers lors des élections de mi-mandat en novembre prochain. Il semble en effet fort probable que les républicains s’empareront de la Chambre des représentants, et peut-être même du Sénat.

3. L’ère des organismes de réglementation

Au chapitre de la réglementation, Joe Biden a nommé des responsables parmi les plus radicaux dans l’histoire récente et il est possible que ceux-ci agissent avec fermeté quant aux questions de politique antitrust, de réglementation énergétique, de surveillance des services financiers, du secteur des technologies et de l’industrie pharmaceutique, entre autres. Par conséquent, les relations entre Washington et le monde des affaires pourraient devenir très tendues.

4. Donald Trump est toujours en vue

Il n’est pas près de se tenir à l’écart. S’il fait l’objet de nombreuses poursuites judiciaires, il les rejettera en les qualifiant de « fausses nouvelles », et ce, avec le soutien de la plupart de ses partisans. Va-t-il se présenter aux élections de 2024? Cela est fort probable. Mais une minorité républicaine de plus en plus bruyante, dont font partie Liz Cheney et Chris Christie, se dressera contre lui.

5. L’énergie : une question de pénurie

L’édition 2021 de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui s’est tenue à Glasgow le mois dernier, a donné lieu à quelques ententes. Ironiquement toutefois, le principal enjeu dans l’immédiat n’est pas le réchauffement climatique, mais plutôt la pénurie de combustibles fossiles, qui pourrait s’aggraver en Europe occidentale et ailleurs, pendant la saison hivernale. On sait que les énergies renouvelables telles que les énergies éolienne et solaire, tout comme les entreprises privées les plus engagées, apporteront graduellement des améliorations considérables, mais la réalité est simplement que le monde aura besoin de gaz naturel, de charbon et de pétrole, cet hiver.

6. Une géopolitique en plein mouvement

La bonne nouvelle est que les relations entre les États-Unis, l’Europe de l’Ouest, le Canada, l’Inde et même la Chine pourraient légèrement s’apaiser et que les échanges entre Beijing et Washington, même s'ils restent tendus, pourraient devenir plus courtois, même avec le maintien des tarifs douaniers. Les deux points les plus sensibles se trouvent probablement en Europe centrale et concernent l’immigration et le gaz naturel, alors que Vladimir Poutine attise les tensions. Au Moyen-Orient, la situation est toujours explosive. Pour l’instant, il semble que l’Iran soit source de provocations dans le golfe Persique.

Greg Valliere
Greg Valliere
Stratège politique en chef, spécialiste des États-Unis
Placements AGF
Stratège politique en chef, spécialiste des États-Unis

Greg Valliere s’est joint à l’équipe de Placements AGF (« AGF ») en février 2019, à titre de stratège en chef, spécialiste des États-Unis. Dans le cadre de ces fonctions, il est chargé de procurer des conseils se rapportant aux actualités politiques des États-Unis et à leur influence sur les marchés mondiaux.

Il apporte à AGF une perspective unique, résultant de plus de trois décennies d’expérience en analyse politique. Au cours de ces années, il a formulé régulièrement ses commentaires et donné son point de vue spécialisé sur les affaires à Washington, couvrant particulièrement les questions relatives à la Réserve fédérale américaine, à la politique économique et aux politiques des États-Unis dans une optique mondiale, pour une clientèle de gestionnaires de placements et de fournisseurs de services financiers. Greg Valliere travaille en collaboration avec AGF depuis 2017. Il procure aux équipes de gestion des investissements des conseils se rapportant aux actualités politiques et à leur influence sur les marchés mondiaux, formulant chaque jour des commentaires pertinents à l’intention des conseillers financiers, et participant à de nombreux événements destinés à la clientèle, de même qu’à diverses tournées.

Auparavant, Greg Valliere était stratège en chef, marchés mondiaux, pour la société Horizon Investments, LLC, en Caroline du Nord. Il possède près de 40 ans d’expérience en matière de suivi des politiques de Washington, pour le compte d’investisseurs institutionnels et de détail. M. Valliere est fréquemment cité dans les médias américains. Ses analyses portent principalement sur la Réserve fédérale, l’impôt, les dépenses et la politique. Greg Valliere réside à Washington, D.C.

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général et sont fondés sur de l’information disponible au 06 décembre 2021. Ils ne devraient pas être considérés comme des conseils exhaustifs en matière de placement applicables à la situation d’une personne en particulier. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et Placements AGF n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document.

Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions d’AGF, de ses filiales ou de ses sociétés affiliées, et ne peuvent être associés à aucun fonds ni à aucune stratégie d’investissement.

Les références concernant des titres spécifiques sont présentées uniquement pour illustrer l’application de notre philosophie de placement et ne représentent pas tous les titres achetés, vendus ou recommandés pour le portefeuille. Il ne faut pas supposer que les placements dans les titres mentionnés ont été ou seront rentables et ces références ne doivent pas être considérées comme des recommandations de Placements AGF Inc.

Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (PAGFI), AGF Investments America Inc. (AGFA), AGF Investments LLC (AGFUS) et AGF International Advisors Company Limited (AGFIA). AGFA et AGFUS sont inscrites aux États-Unis à titre de conseillers. PAGFI est inscrite à titre de gestionnaire de portefeuille auprès des commissions de valeurs mobilières à travers le Canada. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Le présent document est réservé à l’usage des investisseurs qualifiés au Canada, des investisseurs professionnels en Europe et des investisseurs qualifiés aux États-Unis, ou à celui des conseillers afin de les aider à déterminer quels investissements conviennent le mieux aux investisseurs.

MD Le logo « AGF » est une marque déposée de La Société de Gestion AGF Limitée et est utilisé aux termes de licences.

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.