Infrastructures modernes

le 6 décembre 2021 | Par: Bill DeRoche, Mark Stacey et Grant Wang

Infrastructures modernes

La nouvelle vague d’actions d’infrastructures offre des occasions différentes aux investisseurs.

Il ne fait aucun doute que l’investissement dans les infrastructures a un bel avenir, surtout après l’adoption aux États-Unis en novembre d’un impressionnant plan de dépenses de 1 200 milliards $US visant à renforcer les structures et les réseaux qui soutiennent la plus grande économie mondiale. En fait, selon la description du président Joe Biden, la nouvelle loi est un « investissement unique au cours d’une vie », sans comparaison avec tout ce qui a pu être construit dans le pays depuis le réseau autoroutier inter-États des années 1950.

Toutefois, l’ampleur de l’occasion qui se présente n’est pas le seul aspect digne d’intérêt. Les investisseurs devraient tout autant remarquer la portée de ce plan – et d’autres dans le monde – par rapport à la plupart des grands projets d’infrastructure du passé. Bien que les gouvernements continuent d’affecter beaucoup d’argent à la réparation et à l’expansion des infrastructures traditionnelles comme les routes, les ponts, les chemins de fer, les ports et les aéroports, ils allouent également des sommes importantes à la « nouvelle vague » de projets visant à favoriser l’activité économique qui devient de plus en plus numérique et qui promet aussi d’être plus durable.

Par exemple, dans le cadre de son nouveau plan, l’administration Biden affirme qu’elle dépensera 65 milliards $US pour construire un réseau Internet haute vitesse fiable au moyen d’infrastructures à large bande et 75 milliards $US pour mettre à niveau les infrastructures électriques et passer des combustibles fossiles aux énergies renouvelables. Parallèlement, 15 milliards $US seront consacrés aux véhicules électriques et à l’infrastructure nécessaire pour les recharger.

Même s’il reste à voir à quelle vitesse ces engagements seront mis en œuvre, ou comment ils finiront par apparaître sur les marchés des capitaux, la question la plus importante pour les investisseurs est de savoir comment se comporter face à la multiplication des occasions d’investir dans les infrastructures. Selon nous, un bon point de départ consiste à classer les nouvelles occasions en deux grandes catégories d’investissements, chacune pouvant être divisée en sous-catégories.
$altTag
Source : Placements AGF Inc., au 15 février 2021.
$altTag
Source : Placements AGF Inc., au 15 février 2021.

La première de ces catégories, celle des infrastructures numériques, comprend trois créneaux connexes : les tours de télécommunications, les centres de données et les services infonuagiques. Dans le premier créneau, la construction et l’entretien des tours de téléphonie mobile et leur location aux plus grands fournisseurs de services de télécommunications du monde pourraient encore ne pas être pleinement appréciés par les investisseurs, mais ce type de relation interentreprises est désormais monnaie courante dans la plus grande partie de l’Amérique du Nord et de l’Europe où elle a donné naissance à plusieurs fiducies de placement immobilier (FPI) qui génèrent des milliards de dollars en revenus et dont la capitalisation boursière est à l’avenant.

De plus, un nombre croissant de FPI et de sociétés se concentrent également sur la détention ou la location de locaux immobiliers pouvant servir de centres de données. En règle générale, les ententes comprennent d’autres services générateurs de revenus, comme des systèmes d’alimentation électrique et de refroidissement, et elles englobent un éventail diversifié de clients, allant d’entreprises des télécommunications et des médias ainsi que de fournisseurs de services d’Internet aux gouvernements et à diverses entreprises privées.

Quant aux services infonuagiques, ils constituent l’une des plus importantes tendances opérationnelles des dernières années. De nombreuses sociétés délaissent les serveurs « sur place » pour se tourner vers l’hébergement de bases de données et les services infonuagiques vendus par certains des géants technologiques les plus connus dans le monde, qui se chargent également de leur maintenance. Ces sociétés ont enregistré une forte hausse de revenus générés par ces services en pourcentage de leur chiffre d’affaires.

La deuxième catégorie est peut-être mieux connue sous le nom d’infrastructures d’énergies renouvelables. Il s’agit en grande partie d’un complément aux infrastructures énergétiques plus traditionnelles. Elle comprend deux sous-catégories, la première étant les services publics d’énergie renouvelable qui vendent aux consommateurs et aux entreprises une quantité croissante d’électricité générée à partir de multiples sources, dont des installations hydroélectriques, éoliennes et solaires.

Pour ce qui est de l’équipement de production d’énergie renouvelable – la deuxième de ces deux sous-catégories – il est clair que le nombre de fabricants de panneaux solaires, d’éoliennes, de piles à hydrogène et d’autres composants utilisés pour exploiter l’énergie renouvelable a considérablement augmenté au cours des dernières années. En effet, selon les plus récentes statistiques du Global Wind Energy Council, une capacité d’énergie éolienne de 93 gigawatts a été installée à l’échelle mondiale en 2020, ce qui représente une augmentation de 53 % par rapport à 2019.

Bien entendu, cette nouvelle vague pourrait, au fil du temps, s’étendre bien au-delà de ces deux catégories. Les services d’infrastructures vertes, par exemple, sont un domaine en plein essor qui offre ses propres occasions potentielles, comme les fabricants de batteries de véhicules électriques.

Toutefois, on ne peut s’arrêter à cette catégorisation. Qu’il s’agisse d’un actif traditionnel comme un aéroport ou d’un actif plus moderne comme une tour de téléphonie cellulaire, il est généralement admis que les investissements dans les infrastructures sont définis par des critères donnés. Par exemple, la plupart des titres d’infrastructures ont tendance à générer des flux de trésorerie stables provenant de certains produits ou services essentiels comportant un avantage collectif. De plus, ils impliquent souvent l’utilisation d’actifs réels à forte intensité de capital et sont considérés comme appartenant à des entreprises dotées de barrières élevées à l’entrée et confrontées à une concurrence minime.

Ainsi, les actions des infrastructures des services numériques et de l’énergie renouvelable semblent correspondre à ce profil, d’autant que les tendances sous-jacentes qui les soutiennent se sont également accélérées. Par exemple, les infrastructures des services numériques profitent directement du déploiement en cours des réseaux cellulaires de cinquième génération (5G), qui seront essentiels aux nouvelles technologies comme l’Internet des objets et les véhicules autonomes. Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer l’incidence de la pandémie mondiale sur les actions des infrastructures numériques. Plus particulièrement, les mesures de confinement ont entraîné une augmentation considérable du recours aux services en ligne et ont peut-être changé à jamais la façon dont les gens travaillent et échangent les uns avec les autres.

De même, le rendement des titres des infrastructures des énergies renouvelables a été largement lié à la sensibilisation croissante du public à l’égard des changements climatiques et aux engagements politiques ambitieux, comme l’Accord de Paris sur le climat, qui vise à limiter le réchauffement moyen de la planète à 1,5 °C d’ici 2050, grâce à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Selon l’Agence internationale de l’énergie, d’ici 2025 les énergies renouvelables devraient supplanter le charbon comme principale source d’électricité dans le monde.

Les infrastructures représentent une occasion de plus en plus importante pour les investisseurs, non seulement en raison de l’ampleur, mais aussi de la portée. Bien que les actifs traditionnels comme les routes, les ponts et les pipelines demeurent au cœur du thème, la nouvelle vague de tours de téléphonie cellulaire, de parcs éoliens et de centres de données deviendront peut-être les piliers des portefeuilles d’infrastructures.

Bill DeRoche
Bill DeRoche, MBA, CFA®
Chef des investissements et chef des stratégies non traditionnelles AGFiQ
AGF Investments LLC
Mark Stacey
Mark Stacey, MBA, CFA®
Vice-président principal, cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, chef de la gestion des portefeuilles
Placements AGF Inc.
Grant Wang
Grant Wang, M.A. (Econ.), Ph.D., CFA®
Vice-président principal, cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, et chef de la recherche
Placements AGF Inc.
Chef des investissements et chef des stratégies non traditionnelles AGFiQ

Bill DeRoche est chef des investissements, AGF Investments LLC (anciennement FFCM LLC)¹, et chef des stratégies non traditionnelles AGFiQ. Il est cofondateur d’AGF Investments LLC, une société de conseil fondée à Boston en 2009 et une filiale de La Société de Gestion AGF Limitée. M. DeRoche fait partie de l’équipe de direction d’AGFiQ, la plateforme d’investissement quantitatif d’AGF, qui applique une démarche fondée sur la conviction que les résultats d’investissement peuvent être améliorés par l’évaluation et le ciblage des facteurs qui influencent les rendements des marchés.

M. DeRoche possède une expérience considérable dans l’application de stratégies factorielles quantitatives et de méthodes non traditionnelles, et ce, afin d’atteindre un vaste ensemble d’objectifs. Auparavant, M. DeRoche était vice-président à State Street Global Advisors (SSgA), où il dirigeait l’équipe chargée des actions américaines bonifiées. Dans le cadre de ses fonctions, il gérait principalement les stratégies axées sur les positions longues et 130/30 sur les marchés américains, et il effectuait des recherches sur les modèles de classement des titres et les techniques d’assemblage de portefeuilles de SSgA. Avant son entrée à SSgA en 2003, il exerçait la fonction d’analyste quantitatif et de gestionnaire de portefeuille à Putnam Investments. Il travaille dans le domaine de la gestion de placements depuis 1995. Avant cette date, il était pilote du Grumman A-6 Intruder dans la Marine américaine et faisait partie de l’escadron d’attaque 85, à bord du porte-avions USS America (CV-66).

M. DeRoche est titulaire d’un baccalauréat en génie électrique de l’académie navale des États-Unis (United States Naval Academy) et d’un MBA de l’Amos Tuck School of Business Administration, du Dartmouth College. Il est également analyste financier agréé (CFA®) et a obtenu les licences des séries 7, 63 et 24 de la FINRA.

¹ Spécialiste de l’investissement auprès d’AGF Investments LLC (anciennement FFCM LLC), une société de conseil en placement inscrite aux États-Unis et affiliée à Placements AGF Inc.

Vice-président principal, cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, chef de la gestion des portefeuilles

Mark Stacey est vice-président principal et cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, ainsi que chef de la gestion des portefeuilles à Placements AGF Inc. (« AGF »). M. Stacey dirige les activités de gestion des investissements d’AGFiQ, la plateforme d’investissement quantitatif d’AGF. L’équipe d’AGFiQ applique une démarche fondée sur la conviction que les résultats d’investissement peuvent être améliorés par l’évaluation et le ciblage des facteurs qui influencent les rendements des marchés. M. Stacey fait également partie du Bureau du chef des investissements, un nouveau volet de leadership au sein de l’équipe de gestion des investissements d’AGF qui vise à encourager et à renforcer la collaboration et la responsabilisation active entre les membres de l’équipe et dans l’ensemble de la société.

Il a commencé sa carrière à AGF en se joignant à l’équipe de Gestion de placements Highstreet*. Il travaille au sein de l’industrie depuis 2002, où il applique des techniques de gestion quantitative et qualitative au processus de gestion des portefeuilles. Il était auparavant gestionnaire de portefeuille pour une grande compagnie d’assurance-vie.

Il est titulaire d’un MBA de la Richard Ivey School of Business et d’une maîtrise en relations industrielles de l’Université de Toronto, en plus d’être analyste financier agréé (CFA®).

* Gestion de placements Highstreet est une filiale en propriété exclusive de Placements AGF Inc.

Vice-président principal, cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, et chef de la recherche

Grant Wang est vice-président principal, cochef des investissements, Investissement quantitatif AGFiQ, de même que chef de la recherche à Placements AGF Inc. (« AGF »). Il aide à diriger les activités d’AGFiQ, la plateforme d’investissement quantitatif d’AGF, en élaborant, en perfectionnant et en gérant les stratégies d’investissement quantitatif, en plus d’exercer la fonction de chef de la recherche. L’équipe d’AGFiQ applique une démarche fondée sur la conviction que les résultats d’investissement peuvent être améliorés par l’évaluation et le ciblage des facteurs qui influencent les rendements des marchés.

Il a commencé sa carrière à AGF en se joignant à l’équipe de Gestion de placements Highstreet*. Avant de se joindre à AGF, M. Wang a été chef de la recherche quantitative pendant sept ans pour l’un des plus importants fonds de retraite au Canada. Il fait appel aux mégadonnées et met au point des modèles statistiques prévisionnels dans l’industrie financière depuis 2001.

M. Wang est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en économie de l’Université de Nankai, ainsi que d’un doctorat en économie de l’Université Western Ontario, en plus d’être analyste financier agréé (CFA®).

* Gestion de placements Highstreet est une filiale en propriété exclusive de Placements AGF Inc.

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général et sont fondés sur de l’information disponible au 06 décembre 2021. Ils ne devraient pas être considérés comme des conseils exhaustifs en matière de placement applicables à la situation d’une personne en particulier. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et Placements AGF n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document.

Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions d’AGF, de ses filiales ou de ses sociétés affiliées, et ne peuvent être associés à aucun fonds ni à aucune stratégie d’investissement.

Les références concernant des titres spécifiques sont présentées uniquement pour illustrer l’application de notre philosophie de placement et ne représentent pas tous les titres achetés, vendus ou recommandés pour le portefeuille. Il ne faut pas supposer que les placements dans les titres mentionnés ont été ou seront rentables et ces références ne doivent pas être considérées comme des recommandations de Placements AGF Inc.

Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (PAGFI), AGF Investments America Inc. (AGFA), AGF Investments LLC (AGFUS) et AGF International Advisors Company Limited (AGFIA). AGFA et AGFUS sont inscrites aux États-Unis à titre de conseillers. PAGFI est inscrite à titre de gestionnaire de portefeuille auprès des commissions de valeurs mobilières à travers le Canada. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Le présent document est réservé à l’usage des investisseurs qualifiés au Canada, des investisseurs professionnels en Europe et des investisseurs qualifiés aux États-Unis, ou à celui des conseillers afin de les aider à déterminer quels investissements conviennent le mieux aux investisseurs.

MD Le logo « AGF » est une marque déposée de La Société de Gestion AGF Limitée et est utilisé aux termes de licences.

Notre site Web utilise des témoins (cookies) afin de pouvoir vous procurer la meilleure expérience qui soit. Veuillez accepter les témoins ou modifier vos paramètres.